Les Chimères

Written by alizee

LES CHIMÈRES [rêves d’enfants-enfants de rêves]
Atelier Résidence d’Ophélie Honoré et Alizée Honoré

Avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles, Nighthawks asbl, l’Ecole du Parvis et le Brass.

Comment, au sein de la société, trouver sa place en étant qui nous sommes et avec ce que nous représentons ? Lorsqu’enfant nous réalisons que nous sommes différents des autres (ce que nous sommes tou.te.s finalement), nous cherchons ce qui nous lie aux autres, nous tentons de ne pas être exclus de la société. Et si nous avions la chance de pouvoir créer notre propre place plutôt que d’essayer de rentrer dans celle qui nous attend, mais qui ne nous correspond en rien ? Plutôt que de fuir la société, pourquoi ne pourrions-nous pas grandir en construisant non pas un masque adapté à cette société, mais un masque qui met en avant notre identité, avec nos talents comme nos failles ?

Lors de notre résidence au sein de la classe d’Emilie, nous avons travaillé avec les enfants sur ces questions propres à la construction de l’identité. Nous avons ensuite traversé avec eux leurs forces et leurs talents mais aussi, leurs peurs, leurs difficultés, leurs failles et leurs échecs, comme une part d’eux-mêmes à interroger, à comprendre et à accepter.Comment exprimer l’intérieur de soi-même et comment le rendre visible ? Certaines situations nous empêchent en effet de nous exprimer pleinement et complètement dans un langage direct. Le masque peut alors nous aider. Placé entre soi et le monde, il a une nature double, puisqu’il est tourné vers l’intérieur et l’extérieur en même temps. Il déguise, cache, recouvre, protège, ment, libère, illusionne, transforme, effraye, déconcerte, révèle…

«La chimère, être complexe issu des profondeurs de notre inconscient, représente nos rêves, nos utopies impossibles, nos désirs inassouvis, nos frustrations, voire même encore notre douleur.»

Au travers de cette installation, on découvre les enfants tels qu’ils se (re)présentent au sein de l’école, au sein de la famille, au sein de la société, pour arriver vers leur état de liberté absolue, leurs chimères intérieures. Par ces chimères, ils peuvent explorer leurs rêves les plus fous mais surtout, ils peuvent être proches d’un être désiré, cesser d’ignorer qui ils sont et être libres de s’imaginer eux-mêmes.