Jeanne d’Arc

Jeanne d'Arc
JEANNE D’ARC AU TROISIÈME DEGRÉ
d’après une nouvelle de Jacqueline Harpman
•••

Jeanne entend des voix. Peut-être.

Mais Jeanne surtout n’entend pas rester où une femme se doit de rester.

Alors elle bouge.
Même emprisonnée, même sur le point d’être brûlée.
Jeanne bouge et raconte ce qui la fait bouger.
Elle se bat, elle combat et refait sans cesse les mouvements qui l’ont conduite à la liberté, qui l’ont conduite à être enfermée.
Jeanne nous envoie le négatif de nos peurs, de nos bassesses.
Jeanne est belle et forte, elle explore les zones à proximité des limites.
Elle voyage aux frontières de ses rêves, s’évade sous nos yeux sans quitter sa cellule et explore le mouvement sous toutes ses formes.
La voix de Jeanne ne nous laisse pas froids.

•••

Avec Émilie Guillaume
Mise en scène Sylvie Steppé
Scénographie spatiale et sonore Nicolas Marchant
Réalisé avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Direction générale de la Culture, Service général des Arts de la Scène et le soutien de l’Espace Catastrophe.

•••

RÉALISATION & MONTAGE : Alizée Honoré
IMAGE : Thomas Beauduin